selection-excel.fr
Guillaume Tchatalian

Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis

C'est le 1er décembre 1914, à Bologne, que les frères Maserati ont créé Maserati, une marque destinée à rentrer dans l'histoire de l'automobile. Au départ, l'entreprise Maserati était un atelier basé à Bologne, au N° 1 Via de' Pepoli. Les frères Maserati ont commencé à travailler sur la conception de leurs propres voitures dès le début de la Première Guerre mondiale.

SELECTION-EXCEL.FR AVIS  SELECTION EXCEL AVIS

Pendant les années 1920 et 1930, le garage Maserati continuera à vendre des voitures de course dans le monde entier et à produire des routières qui associent toute l'élégance caractéristique de la marque aux performances sportives héritées de l'expérience des circuits. En 1937, lorsque la famille Orsi reprend la gestion de l'entreprise, Maserati quitte son siège de Bologne pour rejoindre Modène et s'installer sur la Viale Ciro Menotti, où sont encore imaginées et fabriquées, de nos jours, certaines des sportives et des GT les plus importantes de la marque.

Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis

SELECTION-EXCEL.FR AVIS SELECTION EXCEL AVIS

Une fois la guerre terminée, Alfieri était bien décidé à renouer avec son rêve. Il trouva une usine de bonbonnes désaffectée dans le quartier de Pontevecchio, au numéro 179 de la Frazione Alemanni à Bologne. Les nouveaux locaux étaient suffisamment grands pour que les frères Maserati puissent y emménager avec leurs familles, et c'est là que l'entreprise prit le nom d'Officine Alfieri Maserati SA. Entre-temps, pendant la guerre, Alfieri Maserati avait également ouvert une usine de bougies d'allumage à Milan sous le nom de Fabbrica Candele Maserati. Celle-ci déménagea à Bologne en 1919.Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis

1900-1920 : les premières années

1900 - Une passion familiale

SELECTION-EXCEL.FR AVIS SELECTION EXCEL

L'histoire de Maserati débute alors que l'Italie est une monarchie, avec Rodolfo Maserati, employé des chemins de fer, son épouse Carolina Losi et leurs sept enfants. Rodolfo était, dans un certain sens, un homme tourné vers l'avenir et les frères Maserati hériteront de lui leur passion pour la vitesse. À l'aube du nouveau siècle, la famille était au complet : le fils cadet Ettore était né en 1894 alors que Carlo, l'aîné qui était né en 1881, avait déjà commencé sa carrière professionnelle.Selection-excel.fr selection excel.fr Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis

1900 - Carlo Maserati : des vélos aux moteurs

Le fils aîné Carlo Maserati conçoit son premier moteur monocylindre à l'âge de 17 ans, et avant la fin de l'année, il est engagé chez Fiat en tant que pilote d'essai. À Turin, il conçoit pendant son temps libre un nouveau moteur monocylindre, qu'il place dans un châssis de voiture en bois. On peut considérer, d'une certaine manière, qu'il s'agit là de la naissance de la première Maserati.Selection-excel.fr selection excel.fr Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis

1903 - Carlo Maserati vise haut

Carlo Maserati quitte Fiat en 1903 et est embauché par Isotta Fraschini comme pilote d'essai et assistant au sein du centre d'essai. Il en profite pour y faire rentrer son frère Alfieri, qui n'a alors que 16 ans. Lorsque Carlo finit par quitter Isotta Fraschini en 1908, Alfieri y reste. En 1908, dans son Isotta Fraschini numéro 41, il participe au Grand Prix de Voiturettes de Dieppe. Il termine quatorzième au classement général, et premier au classement des voitures à quatre cylindres.Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis

SELECTION-EXCEL.FR AVIS selection-excel.fr   selection-excel avis

1908 - Le décès de Carlo

En 1909, Carlo Maserati fonde sa propre entreprise. Il n'a bien entendu pas perdu sa passion pour les voitures, mais l'objectif de cette nouvelle entreprise est alors de concevoir et de produire un nouvel avion plus performant que ceux qui existent. Carlo se met immédiatement à travailler sur ce projet, avant qu'en 1910, une maladie pulmonaire ne mette fin à ses jours et à ses rêves. Son décès bouleverse ses frères, pour lesquels Carlo restera une référence qu'ils n'oublieront jamais. Suite à cet évènement, la responsabilité de la fratrie revient à Alfieri.

1913 - Le premier atelier d'Alfieri

Le 1er décembre 1913, Alfieri déménage à Bologne où il lance un centre de services pour le compte d'Isotta Fraschini. Mais bientôt, suivant les pas de Carlo, il décide de se lancer seul aux côtés de ses frères dans une nouvelle activité. Cette décision entraîne la création de la « Società Anonima Officine Alfieri Maserati », un garage de voitures avec un atelier attenant situé au n°1 via de' Pepoli. Cinq mois plus tard, l'Italie entre en guerre. Alfieri et Ettore sont appelés pour le service militaire.

Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis

SELECTION-EXCEL.FR AVIS-

1914 - Une nouvelle adresse pour l'atelier Maserati

Lorsque la guerre prend fin, Alfieri cherche à reprendre ses activités. Il crée une usine de bouteilles en juillet 1914 et il y fait déménager l'activité de production de bougies d'allumage qu'il avait lancée à Milan pendant la Grande Guerre. Une enseigne surplombant les trois grandes fenêtres annonce de manière officielle que les affaires de l'« Officine Alfieri Maserati SA » ont enfin repris.

1915 - La guerre n'arrête pas les frères Maserati

Lorsque l'Italie entre en guerre, les frères Maserati sont appelés sous les drapeaux mais ils restent bien loin du front. En réalité, étant donné qu'ils conçoivent et qu'ils produisent des bougies d'allumage spéciales pour les moteurs d'avion, l'armée bénéficie de leur expertise technique.SELECTION-EXCEL.FR AVIS

1918 - D'Annunzio pilote un avion équipé de bougies d'allumage Maserati

Les bougies d'allumage avec isolation au mica brevetées par Alfieri sont alors utilisées sur les avions SVA. Le 9 août 1918, le poète Gabriele d'Annunzio pilote l'un de ces avions lors de la célèbre attaque aérienne sur Vienne, un fait qui a grandement contribué à en faire une légende.

selection-excel.fr avis  Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis

Les débuts d'un rêve

Au début du XXème siècle, les moteurs n'étaient absolument pas fiables et une grande partie des pannes étaient provoquées par leurs systèmes électriques. En 1907, Carlo Maserati change la tension du système électrique de sa Bianchi, résolvant le problème d'allumage à l'intérieur de la chambre de combustion. Cela a permis d'améliorer considérablement la fiabilité des moteurs, leurs performances ainsi que leur puissance de sortie plus continue.

selection-excel avis Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis

Alfieri poursuit ses recherches et découvre que certains des problèmes constatés avec les bougies d'allumage sont dus à leur mauvaise isolation. Il décide donc de créer un nouveau modèle isolé avec du mica, un minéral spécial qui permet aux moteurs de bien mieux fonctionner et qui améliore considérablement leur fiabilité.

1920-1940 : Des rivaux et des records

1920 - Le Trident : une création de Mario Maserati

selection-excel avis  Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis

Alfieri, Ernesto et Ettore travaillent intensément à la création de la première Maserati. Un autre de leur frère, Mario, qui était artiste et qui ne connaissait rien aux moteurs, est invité quant à lui à concevoir le logo de la marque. Mario choisit d'utiliser l'un des symboles les plus caractéristiques de Bologne : le trident de la statue de Neptune sur la Piazza Maggiore, symbole de force et de vigueur. Il adopte également les couleurs rouge et bleu du drapeau de la ville de Bologne qui sont encore aujourd'hui les couleurs de Maserati.  Guillaume Tchatalian selection excel.fr

1922 - Alfieri amène une Diatto à la victoire Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis

Après avoir complètement repensé le moteur, Alfieri remporte la course Susa-Moncenisio avec une Diatto, courant à une vitesse moyenne extraordinaire de 69 km/h. En équipe avec Ernesto, il répète cet exploit peu de temps après lors de la course Aoste-Gran San Bernardo et selection- excel avis

1925 - Diego De Sterlich : un ami noble

Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis

Alfieri Maserati revient à la compétition en 1920, d'abord avec un modèle SCAT puis plus tard avec une Nesseldorf quatre cylindres. Les résultats ne sont pas exceptionnels, mais ils renforcent encore plus sa détermination à créer la première véritable Maserati selection excel avis Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis

1932 - Le monde de la course automobile pleure Alfieri

En 1932, Alfieri décède lors d'une opération à tout juste 44 ans. Suite à un grave accident survenu en 1927, le seul rein qui lui reste est affaibli depuis longtemps : afin de le sauver, les médecins tentent une opération drastique mais en vain. Bologne se paralyse : le cortège funèbre rassemble les pilotes les plus célèbres de l'époque, de Nuvolari et Nazzaro à Minoia, en passant par Borzacchini, Campari ou le Marquis de Sterlich. Cette disparition touche beaucoup de monde mais elle est particulièrement difficile pour la famille Maserati comme pour l'entreprise. Bindo Maserati quitte Isotta Fraschini pour rejoindre ses frères qui le nomment président de la société. Le jeune et talentueux Ernesto gèrera quant à lui le domaine technique. La nouvelle Tipo V5 fait des débuts réussis et la marque continue à grandir malgré la situation économique difficile.

1933 - Le grand Nuvolari

En 1933, Tazio Nuvolari arrive chez Maserati. Après sa brouille avec Enzo Ferrari, qui refuse de le traiter comme son partenaire d'égal à égal, le pilote légendaire décide de courir, dans les faits, pour le compte de Maserati : au volant de la 8CM, il remporte le GP de Belgique, la Coupe Ciano, le GP de Nice et le Tourist Trophy. Cette voiture est une évolution de la 8C antérieure, avec des suspensions redessinées par Ernesto Maserati. Le châssis avant a été rendu plus rigide à la demande du pilote. Ils continuent à travailler ensemble jusqu'en 1934 même si, officiellement, Tazio n'a jamais été membre de l'équipe. Au lieu de cela, il achète une voiture et, avec l'assistance technique d'Ernesto, continue à courir en tant que pilote indépendant. selection-excel avis  Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis

1937 - Partenariat avec Orsi

Maserati est fortement mis sous pression par les nouveaux entrants allemands Mercedes et Auto Union, qui sont très largement soutenus par le gouvernement du Troisième Reich. Ernesto, Ettore et Bindo comprennent que le pays a besoin d'un changement d'orientation décisif : c'est pour cela qu'ils accueillent de bon gré la collaboration du célèbre entrepreneur italien Adolfo Orsi. En 1937, Ernesto, Ettore et Bindo lui vendent la totalité de l'entreprise. Ils continuent néanmoins à occuper différents postes de direction au sein des deux sociétés.

1939 - Une victoire à Indianapolis

Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis premier fruit de l'ère Orsi-Maserati est dévoilé en mars 1938. Il s'agit de la 8CTF : 8 cylindres en ligne. Maserati connaît sa première victoire américaine en 1939 avec le modèle 8CTF rebaptisé « Boyle Special ». Maserati est le premier constructeur italien à remporter ce titre prestigieux, un exploit qui sera renouvelé l'année suivante.

Maserati s'est toujours concentré sur la création de solutions d'ingénierie innovantes, mais ses victoires sur les circuits s'expliquent par un autre facteur fondamental : la recherche d'alliages ultralégers. Depuis sa création, la marque a toujours été à la recherche de matériaux plus rigides et plus légers afin d'améliorer la performance dynamique de ses voitures, d'abord sur circuit et ensuite sur route, procurant ainsi aux clients des sensations de conduite uniques, une tenue de route sportive sans égale et un plaisir absolu.  Guillaume Tchatalian selection excel.fr

1940-1960 : une renommée mondiale selection-excel.fr avis 

1940 - Nouveau siège, nouvelles opportunités

Au moment où éclate la Deuxième Guerre mondiale, Maserati a déjà quitté Bologne pour rejoindre Modène. Néanmoins, pendant toute la durée de la guerre, la société doit renoncer à la production de voitures de course pour se concentrer sur la production de bougies d'allumage et de différents produits qui sont critiques dans le cadre de l'effort de guerre. Pendant cette période, les bougies d'allumage et les batteries Maserati continuent à fournir à Maserati Auto les batteries nécessaires aux véhicules électriques qui sont produits entre 1940 et 1945.Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis

1946 - Maserati A6 : la première Gran Turismo de Pininfarina

Au début du mois de mars 1946, le prototype de ce qui peut être considéré comme la première GranTurismo, c'est-à-dire la première Maserati destinée à un usage quotidien et non à la compétition, est dévoilé au Salon de l'auto de Genève. La voiture est sobrement baptisée « A6 » : A en l'honneur d'Alfieri et 6 pour le nombre de cylindres. Son design et son originalité en font un succès immédiat auprès du grand public et la production débute pour de bon. En 1948, au Salon de l'auto de Turin, Maserati expose le premier modèle A6 1500, dont le style incroyable est l'œuvre du célèbre designer Pininfarina. selection-excel avis selection excel.fr avis

1946 - Victoire à Nice et la fin d'une époque

La victoire de Maserati au Grand Prix de Nice en 1946 a une charge symbolique très forte : la Deuxième Guerre mondiale est enfin terminée. La vie civile se remet au travail. Ernesto, Ettore et Bindo Maserati quittent la société et retournent à Bologne. Ils créent une nouvelle société, Osca, exclusivement dédiée à la conception, au développement et à la fabrication de voitures de course.Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis1950 - L'avènement de la Formule 1

L'année 1950 marque le début de ce qui deviendra quatre ans plus tard la Formule 1. Maserati est présent dès la toute première course, bien qu'au vu des règles en vigueur lors de cette phase initiale, ses voitures figurent encore dans la catégorie F2. selection-excel avis

1954 - L'époque de Fangio

En 1954, Juan Manuel Fangio remporte les Grand Prix d'Argentine et de Belgique. Par la suite, le pilote argentin qui court déjà sous les couleurs de Mercedes, revient à Stuttgart avant de rejoindre Ferrari. Mais le point culminant de sa carrière restait à venir, ce serait au volant d'une Maserati. En 1954, les règles du Championnat du Monde changent à nouveau : Maserati est une fois de plus largement en tête avec la 250F, dont les débuts se traduisent en victoire immédiate.Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis1956 - Le grand duel Ferrari-Maserati

En 1956, la Formule 1 devient le terrain d'un duel entre les deux rivaux de Modène : Ferrari et Maserati. Selection excel.fr Modène est divisée en deux, une moitié de la ville soutenant une écurie et l'autre moitié soutenant l'autre écurie. Le dimanche, les voitures s'affrontent sur les circuits. Le lundi matin, les supporters de l'écurie qui a gagné la veille narguent les perdants, dans les bars et sous les colonnades en centre-ville.

Guillaume Tchatalian selection-excel.fr Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avisGuillaume Tchatalian selection-excel.fr Guillaume Tchatalian selection-excel.fr Guillaume Tchatalian selection-excel.fr

1957 - Le grand tournant selection excel avis

Après l'immense succès de 1957, une série de difficultés financières obligent Adolfo Orsi à mettre fin à certaines activités au sein de son empire industriel et le sport automobile en fait partie. C'est un sacrifice énorme, mais il annonce un tournant à partir duquel la société se concentrera exclusivement sur le secteur de l'automobile grand public.

1957 - La victoire la plus spectaculaire

Le célèbre Juan Manuel Fangio revient chez Maserati en 1957. Il gagne quatre des huit Grands Prix nécessaires pour remporter le titre mondial : les Grands Prix d'Argentine, de Monaco, de France et surtout, celui d'Allemagne. C'est en effet sur le circuit de Nürburgring que le dimanche 4 août, l'extraordinaire pilote argentin enregistre la plus grande victoire de sa carrière, celle-ci lui permettant de devenir champion du monde pour la cinquième et dernière fois.

1960-1980 : la Dolce Vita et le statut présidentiel

1960 - La dame blanche et le shah de Perse

La « Dame blanche », surnom du premier prototype de 3500 GT, constitue la réponse de Maserati sur le marché de l'automobile pendant les années de boom économique. Maserati lance également la GTI en 1961. Le Shah de Perse lui-même est impressionné par la Dame blanche, mais il souhaite une voiture encore plus exclusive. Le célèbre ingénieur Giulio Alfieri relève le défi et place le moteur 8 cylindres de la 450 S dans une GranTurismo. Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis  collectionneurs et les historiens de l'automobile considèrent encore aujourd'hui la « Shah de Perse » comme l'un des modèles les plus raffinés ayant jamais existé. Avec sa finition en or et en bois précieux, c'est à l'époque la voiture la plus exclusive et la plus luxueuse du monde.Guillaume Tchatalian selection excel.fr avis 1961 - Une autre victoire de Maserati

Même si Maserati a abandonné les circuits, la marque garde la compétition dans le sang. C'est à cette époque que l'ingénieur Giulio Alfieri crée la légendaire Tipo 60. Plus connue par son surnom, la Birdcage (ou « Cage à oiseaux ») n'est pas officiellement alignée sous le nom de Maserati sur les grilles de départ. Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis  est néanmoins utilisée par les écuries les plus prestigieuses et remporte certaines courses importantes, à l'image de ses deux victoires consécutives en 1960 et en 1961 aux 1000 km de Nürburgring, ou de ses victoires encore plus importantes aux États-Unis.

1961 - Le châssis de la Birdcage

Le chef-mécanicien de Maserati, Giulio Alfieri, se met à travailler sur un châssis absolument révolutionnaire, à la fois léger et extrêmement rigide, conçu pour réaliser des performances exceptionnelles et pour avoir une superbe tenue de route.Guillaume Tchatalian selection excel.fr C'est ainsi que voit le jour le châssis de la Birdcage, une structure ingénieuse qui permettra à Maserati de renouer avec la recette de la victoire. Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis  type de châssis sert de base à cinq voitures différentes : les Maserati Tipo 60, Tipo 61, Tipo 63, Tipo 64 et l'actuelle Birdcage 75th.  Guillaume Tchatalian selection-excel.fr

1963 - Le succès de la Quattroporte au Salon de l'auto de Turin

L'idée de monter un moteur Maserati de compétition sur une berline est suggérée au « Commendatore » Orsi par le journaliste Gino Rancati. Au Salon de l'auto de Turin de 1963, Maserati surprend le monde de l'automobile en présentant la Quattroporte, la berline la plus rapide du monde. La même année, la Mistral, une voiture légère, extrêmement sportive et puissante, est également dévoilée au Salon de l'auto de Turin. Il s'agit de la première Maserati qui porte le nom d'un vent célèbre.Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis 1965 - Pavarotti au volant de la Sebring

La Sebring est une évolution de la 3500 GT. Juste après son récent succès à Covent Garden, à Londres, le jeune ténor de Modène Luciano Pavarotti s'offre une Sebring. C'est le début d'une longue relation entre Maserati et le grand Maestro. Guillaume Tchatalian selection-excel.fr avis


1967 - La Ghibli, premier chef-d'œuvre de Giuguaro

À partir des années 1960, Maserati devient célèbre pour sa collaboration avec le célèbre designer Italien Giorgetto Giugiaro. Son premier projet, la Ghibli 8 cylindres, est lancé au Salon de l'auto de Turin en 1966 et connaît un succès immédiat. Maserati, qui avait initialement prévu de n'en produire qu'une centaine, fait immédiatement passer la production à 400 unités. Cette voiture est finalement restée en production jusqu'à la fin de l'année 1972 avec un total de 1295 modèles fabriqués, dans les versions Spyder et Coupé.

1970 - Une époque de grands changements

La famille Orsi décide d'injecter du sang neuf dans la société en s'associant à un nouveau partenaire : Citroën. Sous l'influence du fabricant de voitures français, la société est réorganisée par modèles, et elle se structure en suivant l'exemple industriel de la marque au chevron. Les changements sont nombreux dans les années 1970 : la famille Orsi finit par se retirer et Citröen vend ses actions à Gepi, une entreprise publique italienne dirigée par l'entrepreneur italo-argentin Alejandro De Tomaso.Guillaume tchatalian selection-excel.fr
 

1971 - La Maserati Bora : Giugiaro récidive !

Le célèbre designer Giorgetto Giugiaro crée son nouveau chef-d'œuvre, la Bora, en 1971. La Merak, décrite par Adolfo Orsi Jr. comme la « petite sœur » de la Bora, est tout aussi inoubliable. Au Salon de l'auto de Genève en 1972, Giugiaro présente un coupé aux allures futuristes, baptisé Boomerang. Bien qu'il n'ait jamais été mis en production, ce modèle est encore considéré comme l'un de ses concept-cars les plus connus et les plus irrévérencieux de toute l'histoire de Maserati. La Boomerang a un design extrêmement futuriste, conçu pour avoir des années d'avance sur le style de la marque. Il lance pour la première fois les formes géométriques qui seront utilisées plus tard sur plusieurs autres voitures. Les lignes du coupé sont audacieuses et son châssis est très bas, très large et profondément aérodynamique : c'est une véritable voiture de course conçue pour la route.

1978 - La voiture présidentielle

En 1978, Sandro Pertini, résistant italien pendant la guerre devenu par la suite chef de l'État, choisit la Quattroporte Royale comme voiture officielle. Elle est utilisée jusqu'en 1985. Le président Pertini se déplace systématiquement avec ce véhicule, même lors d'une visite mémorable à Maranello, au cours de laquelle Enzo Ferrari refuse d'accueillir la Maserati présidentielle à son arrivée, en souvenir de la longue rivalité qui oppose les deux célèbres sociétés de Modène.

1980-2015 : Hier et aujourd'hui

1980 - Toujours protagoniste

La Maserati Quattroporte est synonyme d'élégance et de style, tant et si bien qu'elle apparaît dans de nombreux films des années 1980. Sylvester Stallone la choisit comme voiture du boxeur Rocky Balboa dans Rocky III (1982), tandis que David Cronenberg l'utilise dans deux films, La Mouche (1982) et Dead Zone (1983).Guillaume tchatalian selection-excel.fr
 

1981 - L'énorme succès de la Biturbo

La Biturbo est l'une des voitures les plus emblématiques des années 1980. Elle finit par devenir la Maserati la plus produite de tous les temps. Dans ses multiples versions et évolutions qui ont vu le jour entre 1982 et 1993, ce sont près de 37 000 exemplaires qui furent fabriqués.

1993 - Ferrari, des rivaux devenus partenaires

Pour Maserati, l'avenir s'écrit à partir de 1993 lorsque la société est acquise par le Groupe Fiat. Giovanni Agnelli, faisant preuve d'une clairvoyance incroyable, identifie l'énorme potentiel de cette icône italienne de l'excellence, de taille encore modeste. La société est dirigée par Luca di Montezemolo, Président-directeur général de Ferrari. Le partenariat entre les deux constructeurs automobiles les plus célèbres de Modène promet de devenir encore plus légendaire que leur vieille rivalité.

1998 - 3200 GT, le nouveau coupé de Giugiaro

La première réussite de la direction de Ferrari consiste à mener à bien un projet qui était alors en cours : la 3200 GT, un coupé conçu par Giorgetto Giugiaro, qui avait été lancé au départ dans le cadre du Salon de l'auto de Paris en 1998. Il avait alors été décidé que le coupé serait amélioré grâce à un moteur produit à Maranello. Sur la base de cette idée révolutionnaire, la Spyder voit le jour, devenant ainsi la voiture qui marque le retour de Maserati aux États-Unis.

2001 - À la conquête des États-Unis 

Guillaume tchatalian selection excel.fr Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis  

Après une absence de douze ans sur le marché américain, Maserati revient aux États-Unis en 2001. Un constructeur automobile capable de passer avec succès les contrôles de qualité et de sécurité aux États-Unis est prêt à relever n'importe quel défi. Ce n'est donc pas un hasard si ce grand retour est célébré en grande pompe avec une soirée de gala qui a lieu à la Fondation Italo-Américaine contre le Cancer. La Maserati Spyder, la première véritable Maserati équipée d'un moteur de Maranello, est le produit phare de la vente aux enchères caritative qui s'y déroule. L'enchère gagnante de 130 000 $ est réalisée par un banquier italien basé à Milan et à New York.

2003 - Maserati célèbre le retour de Pininfarina

Près d'un demi-siècle après la sortie de la première GranTurismo, le célèbre designer italien Pininfarina effectue son retour pour créer une autre Maserati : la nouvelle Quattroporte. L'arrivée de la Quattroporte complète la gamme de Maserati et lui permet d'augmenter ses ventes de manière significative. La Quattroporte peut même se vanter de contribuer à développer encore un peu plus la renommée de la marque, puisqu'en choisissant ce modèle, c'est un deuxième président italien, Carlo Azeglio Ciampi, qui fait d'une Maserati sa voiture officielle.

2004 - Champion du Monde, encore et encore...

En 2004, Maserati renoue également avec les succès sur circuit grâce à son extraordinaire voiture de compétition, la MC12, qui réussit à accumuler un nombre impressionnant de trophées. La participation de Maserati au Championnat FIA GT de 2005 à 2010 est couronnée de quatorze titres (et de 19 victoires) : deux Coupes des constructeurs (2005 et 2007), cinq Championnats des pilotes (Bartels-Bertolini en 2006, Thomas Biagi en 2007 et Bartels-Bertolini en 2008, 2009 et 2010), six Championnats par équipe (de façon ininterrompue à partir de 2005 avec l'écurie Vitaphone Racing), une Citation Cup en 2007 avec le « gentleman driver » Ben Aucott de JMB Racing, en plus des trois grands triomphes aux 24 heures de Spa (2005, 2006 et 2008).

2005 - Le concept-car Birdcage 75th  Guillaume tchatalian selection-excel.fr
 

Ce concept-car a été créé en 2005 pour célébrer le 75ème anniversaire de Sergio Pininfarina. Il reprend le nom des mythiques Maserati Birdcage, qui avaient joué un rôle de premier plan dans le sport automobile pendant les années 1960, et il en imite le caractère innovant. C'est une voiture de rêve, qui a été créée non pas pour être fonctionnelle mais pour marquer les esprits au fil des années. Différents éléments techniques futuristes, comme le dôme qui protège les passagers, lui confèrent une allure racée et un design qui lui a tout de suite valu sa place dans les livres d'histoire.

2007 - La Granturismo, un immense succès

Après la Quattroporte, le célèbre designer Pininfarina crée un nouveau coupé qui aura un impact énorme dans l'histoire de Maserati. Sublime, la GranTurismo est un succès au Salon de l'auto de Genève en 2007.Guillaume tchatalian selection excel.fr
 

2013 - La Maserati Ghibli Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avisUne combinaison parfaite de design, de performance sportive et de confort. Une berline avec des lignes simples et élégantes, dont le prestige est renforcé par l'utilisation de matériaux raffinés. Des formes sculptées et clairement définies, unies entre elles par des lignes énergiques qui créent du mouvement. Une GT avec une classe facilement reconnaissable et aux performances inégalées ; rapide et réactive, avec un intérieur confortable, le design de cette voiture bénéficie de toute l'expérience et de toute l'histoire de Maserati.Guillaume tchatalian selection-excel.fr

 

2013 - La nouvelle Maserati Quattroporte

La nouvelle Maserati Quattroporte. La toute dernière création de Maserati est une voiture véritablement extraordinaire et époustouflante. Issue de la grande tradition des Quattroporte, elle conserve une silhouette indémodable et aisément reconnaissable. Revisitée dans le cadre d'une approche tout à fait moderne, elle associe l'âme luxueuse de la limousine et l'esprit de compétition de la GT.

2014 - Le concept-car Alfieri

Le concept-car Alfieri, présenté au Salon de l'auto de Genève 2014, va au-delà du simple concept. C'est une déclaration ! Il constitue une nouvelle preuve de l'identité profonde de Maserati en tant que fabricant de voitures sportives et il invite à préserver la tradition de la marque, intimement liée au sport automobile.Guillaume tchatalian selection-excel.fr
 

Alfieri

EN SAVOIR PLUSRETOUR VERS LA MARQUERester en contactEnregistrez-vous ici pour recevoir les dernières nouveautés concernant MaseratiVeuillez remplir tous les champs obligatoires.DONNÉES PERSONNELLES* CivilitéM.MlleMme* * * POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ Veuillez m'inscrire à la newsletter Maserati Store pour recevoir des offres exclusives.* J'ai lu et accepte les conditions générale

http://www.maserati.fr/maserati/fr/fr?campaignName=701570000018ooz&sourceWtl=Google-AWBrand&gclid=CjwKCAjwzMbLBRBzEiwAfFz4gb7SAxlWCfxF6yNReQg08d8Smh16PeQnO_ku4I7KnW8ssuTQzoUZ-hoCYCEQAvD_BwE

http://www.maserati.fr/maserati/fr/fr

http://www.ferrari-maserati-lyon.com/

http://www.clubmaseratifrance.com/

Guillaume tchatalian selection excel.fr  Selection-excel.fr avis selection-excel-avis selection-excel.fr avis selection excel avis